Berrias et CasteljauCommune - ServicesTourisme - LoisirsActivite EconomiqueCommanderie de Jales Plan du site

Commune - Services > Actualités > Quelques souvenirs de 2014

Les voeux du maire en 2014

(JPG)

Mes chers concitoyens,

Il s’en est fallu de peu que je ne puisse venir aujourd’hui vous présenter mes vœux et ceux de la municipalité ; non que ma santé soit chancelante ou qu’une fuite d’eau catastrophique m’ait retenu dans mon hameau, mais tout simplement parce que la loi nous dit (je cite le code électoral) : « A compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin. » Je me suis demandé si, présenter mes vœux, faire un peu le bilan de l’année, annoncer ce qui nous attend pour 2014 ne risquait pas d’être interprété par quelque esprit chagrin, comme un tantinet promotionnel ou publicitaire...

(JPG)

On le voit à chaque élection, quelques candidats malheureux ou quelques citoyens bien intentionnés contestent le verdict des urnes devant les tribunaux. Ayant l’intention de me présenter de nouveau à vos suffrages (ça, j’ai le droit de vous le dire, ce n’est que de l’information...), afin de savoir ce que j’avais le droit de faire et de dire, je me suis donc intéressé à la jurisprudence en matière électorale, c’est-à-dire aux décisions fréquentes, voire constantes des tribunaux en la matière. Les principes retenus par les juges sont simples : la communication municipale doit être marquée par 4 principes : antériorité, régularité, identité et neutralité. Déclinions tout cela : Au nom du principe d’antériorité, comme les années précédentes, avec la commission communication, nous avons de nouveau conçu un bulletin municipal. Aucune raison de ne pas le faire .... Au nom du principe de régularité, nous l’avons fait paraître à l’époque habituelle. Au nom du principe d’identité, nous avons, la larme à l’œil et des sanglots dans la voix dit non à l’imprimeur qui nous a proposé, pour un prix dérisoire, de tirer les photos en couleur, au lieu du noir et blanc habituel. Au nom du principe de neutralité, vous ne trouverez dans ce bulletin aucune allusion à ce qui pourrait ressembler à un bilan flatteur ou à un quelconque programme électoral. Ouf ! Nous sommes dans les clous...

(JPG)

Reste à savoir ce que je peux vous dire aujourd’hui sans allécher les éventuels procéduriers aux aguets. Comme les années précédentes, c’est avec la commission communication que nous avons décidé ce à quoi ressembleraient mes deux contributions traditionnelles : le mot du maire dans le bulletin et le discours des vœux. Dans le bulletin, nous sommes-nous dit, je parlerai de ce qui nous rassemble, notre patrimoine ; aujourd’hui, j’aborderai les surprises institutionnelles que nous réserve 2014 : mise en place d’une nouvelle communauté de communes, nouveau mode d’élections pour les municipales, élections européennes, adhésion au Parc National des Cévennes.

(JPG)

La nouvelle communauté de communes tout d’abord. Il n’est pas certain que notre actuelle communauté de communes dite du Pays de Jalès soit très présente au quotidien dans nos esprits... On en voit bien l’existence dans notre feuille d’impôts locaux. Sait-on bien toutefois qu’elle gère le centre de loisir de St Paul le Jeune, l’animation du réseau de bibliothèques municipales, le ramassage des ordures ménagères par l’intermédiaire du SICOM. Sait-on tous que c’est sous sa responsabilité que s’est créée la zone d’activité des Avelas ? Tout cela s’est développé au fil des ans, au gré des intérêts et propositions de chacune des 4 communes de cette petite intercommunalité, mais sans schéma d’ensemble, sans réelle intention affirmée d’aménagement du territoire. L’Etat ayant décidé de regrouper les intercommunalités de petite taille comme la nôtre et d’y inclure les communes isolées comme notre voisine de Beaulieu, un groupe d’élus de notre canton travaille depuis trois ans à définir un contenu, un sens, des orientations pour une nouvelle communauté de communes élargie autour des Vans. Les élus de Beaulieu ont choisi de se joindre à ce groupe. En Décembre 2012, le Préfet de l’Ardèche à arrêté l’emprise géographique de cette nouvelle intercommunalité. Cette année, le nombre de représentants de chaque commune a été choisi. C’était un point important. Nous ne devions pas minimiser le poids de la ville centre, Les Vans, et nous ne devions pas non plus négliger les communes les moins peuplées. Mais, en fait, une communauté de communes ne trouve son véritable sens que dans une démarche d’aménagement global de l’ensemble de son territoire. C’est-à-dire qu’elle doit se préoccuper de trouver des solutions pour améliorer la vie quotidienne en tout point de ce territoire. Certes, ces solutions ne peuvent être partout les mêmes : il n’y aura pas un collège ou un hôpital dans chaque commune ! Mais la mise en commun des moyens, doit permettre de mettre en œuvre des solutions qui améliorent la vie de tous. C’est dans cet esprit que le groupe d’élus a réfléchi aux compétences que pourrait prendre cette communauté de communes. Son nom ? « Chassezac et Claysse » avait été choisi dans un premier temps. Il s’est vite révélé imprononçable et peu identifiable hors de notre territoire. C’est finalement le nom de « Pays des Vans en Cévennes » qui sera retenu.

(JPG)

Quant aux compétences de la communauté de communes, elles sont contenues dans un statut qui a été approuvé le 6 janvier dernier par les 32 représentants des communes formant le conseil communautaire. Reste à le soumettre prochainement aux conseils municipaux. Actuellement, comme vous avez pu le découvrir dans l’encart central du bulletin municipal, la nouvelle communauté de communes s’organise autour de six grands pôles : Un secrétariat général dépendant du président élu le 6 janvier. Il s’agit de Max Pradeils, élu de Gravières. La responsabilité de chacun des 5 autres pôles a été confiée à un vice-président. Le pôle aménagement et économie est confié à Bruno Vigier, élu des Vans. Le pôle ordures ménagères et SPANC est confié à Jean-Manuel Garrido, élu de St André de Cruzières. Le pôle Action sociale est confié à Gisèle Grégorian, élue de St Paul le Jeune. Le pôle Environnement, tourisme, patrimoine est confié à Philippe Faure, élu de Malarce sur la Thines. Le pôle lecture publique et culture m’a été confié. Cette répartition géographique montre notre souci de représentation de l’ensemble du territoire. Reste à faire fonctionner réellement cette intercommunalité dans un esprit collectif et dans le respect de sa vocation d’aménagement du territoire. C’est une belle aventure qui débute.

(JPG)

Passons aux élections municipales. Quoi de neuf en la matière ? Le sujet a été largement abordé dans notre bulletin aux pages 18 et 19. J’insisterai seulement sur trois points. Deux concernent les électeurs, le dernier concerne les candidats. La nouvelle loi électorale prévoit la suppression des sections électorales dans les communes de moins de 20 000 habitants. Pratiquement, cela signifie pour nous que tout en continuant à voter dans nos deux bureaux de vote, chacun de nous votera pour les 15 conseillers représentant les deux anciennes sections, alors que jusqu’aux dernières élections municipales de 2008 nous ne votions que pour les représentants de notre section, 6 pour Casteljau, 9 pour Berrias Autre point d’importance : vous pourrez continuer à panacher, en rayant un ou plusieurs candidats d’une liste pour leur substituer un ou plusieurs autres issus d’une autre liste. Mais attention : il ne sera plus possible de comptabiliser des noms de candidats non déclarés en Préfecture. Finis les votes pour Brigitte Bardot ou Louis de Funès. Quant à ceux d’entre vous qui souhaitent se présenter à nos suffrages, il leur faudra, et c’est nouveau, déclarer leur candidature en sous-préfecture au plus tard le 6 mars à 18 h pour le premier tour et le 25 mars à la même heure pour le second tour, s’ils n’étaient pas déjà candidats lors du premier tour. Pour le reste des règles du jeu électoral, je vous invite à vous reporter au bulletin municipal, dans le cas, évidemment, où vous ne le connaitriez pas déjà par cœur.

(JPG)

Quant aux élections européennes, on sait que traditionnellement elles connaissent une forte désaffection de l’électorat ; permettez-moi de trouver cela dommage. On a coutume de faire porter sur l’Europe, avec un grand E, tous les maux de la terre. On oublie deux choses majeures : la première, c’est le nombre de projets qui nous entourent qui n’ont pu se réaliser que grâce à l’aide de l’union européenne, que ces aides proviennent de la PAC ou de programmes aux noms mystérieux comme LIFE ou FEADER. On préfère ne voir que les contraintes tatillonnes, bien réelles, que l’Europe nous impose. Mais là, justement, on oublie vite une seconde chose : ce sont en bonne partie nos représentants au parlement européen qui font ces lois et les règlements tatillons qui en découlent. Alors, est-il vraiment judicieux de les laisser élire par d’autres ?

Une dernière nouveauté pour 2014. Le conseil municipal en a pris récemment la décision : la commune approuve la charte du Parc national des Cévennes et adhère à cet ensemble. Conséquences pour la commune ? Aucune au plan financier, les parcs nationaux sont financés par l’Etat. Aucune au plan réglementaire ; seules les communes appartenant à la zone dite « cœur » se voient appliquer des contraintes règlementaires. En fait, en échange d’un label « Parc national des Cévennes » qui a du sens au plan touristique, la commune s’engage à évoluer dans les 15 ans dans une politique que l’on peut qualifier de développement durable : réduction des déchets, de l’emploi de pesticides, règlement local de publicité, etc. Et que l’on se rassure, si le bois de Païolive apparaît bien aux yeux du parc comme une zone à vocation « d’évolution naturelle », on pourra bien continuer à y faire son bois et à y chasser !..

Voilà. J’espère n‘avoir pas franchi la ligne jaune pré-électorale. Il me reste à remercier tous ceux avec qui je travaille tous les jours, Marie Hélène, Annick, Marc 1, Marc 2, mais aussi Marie-Noëlle, Jocelyne, Rosa et Muriel. Il me reste aussi à remercier pour leur travail et leurs conseils Jean-Christophe, Bernard et Claudine ainsi que tous les conseillers municipaux. Merci aussi aux responsables associatifs qui animent la vie de la commune et tissent le lien social avec parfois des hauts et des bas... que ceux-là reprennent courage et que ceux-ci continuent à aller de l’avant comme lors de ce magnifique festival de soupes qui m’a permis de... mais là, je m’échauffe, j’allais déraper... Merci à ceux d’entre vous qui nous ont prêté les cartes postales qui nous ont permis de décorer cette salle avec la complicité de l’association Marque-page. Merci aussi à Jean-Paul Manifacier et à mes collègues des communes voisines d’avoir bien voulu vivre avec nous ce moment de partage. Un mot enfin pour exprimer ma sympathie à ceux qui ont encore le cœur gros d’avoir perdu tant de proches. 2013 a en effet été une année redoutable pour notre commune. Souhaitons que 2014 nous soit plus clémente.

Bonne année à tous.

 


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --