Berrias et CasteljauCommune - ServicesTourisme - LoisirsActivite EconomiqueCommanderie de Jales Plan du site

A la découverte des richesses du territoire > Une nature sauvage > Promenades parmi les plantes > De saison en saison

Les belles estivales

(JPG)

Si notre soleil d’été ravit les baigneurs, sans doute incite-t-il la végétation à moins de luxuriance qu’au printemps. La saison convient toutefois encore à bien des plantes à fleurs. La plus symboliquement estivale est peut-être la Cupidone, qu’ici l’on nomme la cigalière. Observez les écailles nacrées qui forment un abri bien clos où se réfugient les pétales dès que la chaleur du soleil leur fait défaut. Frottez cet enclos brillant près de votre oreille, vous entendrez la cigale chanter !

(JPG)

Rien de tout cela chez la Chicorée. On peut même dire que ces deux plantes ne peuvent pas se voir ! Quand la cupidone sort de sa cachette dès que le soleil donne, la chicorée referme sa corolle, pour ne ressortir ses pétales qu’à la fraîche...

(JPG)

Parlons épicerie : si la chicorée y trouve sa noblesse en donnant sa racine torréfiée et ses pousses blanchies à l’obscurité, que l’on vend sous le nom d’endives, la Carotte sauvage revendique la proximité de sa célèbre sœur cultivée. On la reconnaît à sa petite touffe pourpre fichée au centre de son ombelle.

(JPG)

Toujours au rayon fruits et légumes, l’Ail sauvage.

(JPG)

On a même le choix de la couleur...

(JPG)

Quand à dame Guimauve c’est aux confiseries de l’enfance et aux fêtes foraines qu’elle invite notre souvenir.

(JPG)

Rien de semblable chez cet Oeillet sinon que ses parents cultivés font aussi l’objet d’un commerce.

(JPG)

La Centaurée se retrouve aussi parfois chez le fleuriste comme autrefois son patriotique cousin, le bleuet.

(JPG)

Avec un peu de chance vous trouverez aussi un proche parent de ce petit oursin bleu : l’Echinops.

(JPG)

Les grimpeurs préféreront sans doute éviter délicatement le Centranthe, cette valériane qu’ils croisent au cours de leurs acensions.

(JPG)

Aussi accroché au minéral que ce dernier, l’Orpin élevé regarde de haut

(JPG)

Coronille

(JPG)

et Millepertuis.

 


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --