--- Nécropole dolmenique ---
 Dolmens des Granges |
 



Dolmens des Granges
Retour

Date de publication : 05/03/2018

Le plateau calcaire dans lequel le Chassezac a creusé son lit contient plus de 400 dolmens. Ces dolmens sont très souvent regroupés. Les regroupements sont dénommés des nécropoles. La nécropole des Granges comporte au moins une trentaine de dolmens de différentes tailles. Les dolmens ardéchois ont été érigés durant une période allant de 2500 à 1800 ans av. J.-C.. Ils ont été bâtis par une civilisation de cultivateurs élévateurs. C'est la civilisation des Ferrières, centrée sur le Languedoc oriental, qui a construit les premiers dolmens. Les Ferrières ont ensuite été supplantées par la civilisation des Fontbouisse puis par ceux du campaniforme.

Les dolmens ont été érigés dans des zones peu favorables à l'habitation ou à l'agriculture. Ces zones furent donc consacrées aux morts. Les vivants restant à proximité des cours d'eau et des terres fertiles.

Les dolmens sont des tombes collectives. Ils ont été utilisés durant de longues périodes dépassant souvent les 1000 ans. On peut les comparer à nos caveaux familiaux. Les défunts étaient déposés dans la chambre souvent parés de leurs bijoux et entourés d'offrandes comme des armes, des poteries et de la nourriture. Avant la mise en place d'un nouveau corps, les utilisateurs procédaient au rangement des ossements présents. Les archéologues ont ainsi trouvé des empilements d'os, des poses de dallages sur les ossements précédents ou des cloisonnements de la chambre. Les utilisateurs ont certainement aussi procédé au retrait des os des défunts les plus anciens pour faire de la place aux nouveaux. Dans certains cas, plus rares, les défunts étaient préalablement incinérés. Il nous est cependant totalement impossible de connaitre quelles cérémonies et quels rites étaient pratiqués lors de la mise en place d'un défunt ou le rangement des os. Dans un des dolmens de la nécropole des Granges, les archéologues ont dénombré pas moins de 129 individus. Les dolmens n'ont pas seulement été utilisés par les hommes qui les ont construits. Certains dolmens ont été réutilisés par les civilisations suivantes. Des inhumations de l'âge du fer (750 av. J.-C.) ou mérovingienne (500 à 750 apr. J.-C.) ont été attestées.

Les Dolmen sont constitués de deux dalles latérales soutenant une dalle de couverture cassée en deux (ou deux dalles ?). Ces dolmens ont été fouillés dans les années 1960-1970. Ils ont livrés, entre autres, restes humains (phalanges, dents). Des perles en calcaire, hématite, stéatite, coquillage, os, cuivre, bronze et en ambre, ont également été retrouvées. Des coquillages, d'origine marine, attestent l'existence de contact avec les rivages de la Méditerranée et des perles en cuivre, bronze et ambre prouvent la réutilisation du dolmen durant l'âge des métaux. Le cairn entoure le dolmen.  Les dolmens des Granges, comme d'ailleurs tous les dolmens ardéchois, ne comporte pas de couloir d'accès à la chambre. Dans le cairn est souvent retrouvé des inhumations réalisées plus de 1000 ans après la construction du dolmen.

De nombreux murets de délimitation de parcelles en pierres sèches sont visibles sur le plateau. La végétation de ce plateau est celle des garrigues avec buis, chêne, olivier et de nombreuses plantes aromatiques.

Chaque dolmen semble être associé à plusieurs cairns secondaires situés à proximité. Pour certains archéologues se sont des tumulus, pour d'autre de simple empilement de pierres dû à l'exploitation agricole moyenâgeuse. Cette exploitation agricole est également responsable des murs de délimitation.

 
Dolmens des Granges

Dolmens des Granges