Berrias et CasteljauCommune - ServicesTourisme - LoisirsActivite EconomiqueCommanderie de Jales Plan du site

Commanderie Templière de Jalès > Pour comprendre l’histoire de la commanderie de Jalès

1095, Urbain II et l’appel à la croisade

(JPG)

Après la construction de la basilique du Saint Sépulcre au 4ème siècle, les chrétiens d’occident se rendent en pèlerinage à Jérusalem.

Mais l’invasion des lieux saints par les Turcs Seldjoukides au milieu du 11ème siècle leur en interdit l’accès. Urbain II à Clermont A l’automne de 1095, le pape Urbain II vient à Clermont présider un concile. Dans son sermon de clôture, il adjure les chrétiens d’Occident de cesser leurs luttes fratricides et de s’unir pour aller en Orient combattre les païens. C’est le premier appel solennel à la croisade. Il reçoit un écho considérable. Huit croisades seront lancées entre 1095 (...) Suite >>


1120 Hugues de Payns et la création des Templiers

Le 12ème siècle débutant voit donc le retour des pèlerins vers Jérusalem et les lieux saints d’Orient.

Mais les routes ne sont pas sûres. Les Etats latins d’Orient que traversent les pèlerins sont très peu peuplés par les Poulains ; beaucoup plus par les populations autochtones pour la plupart Seldjoukides et hostiles au christianisme. Hugues de Payns Aux alentours de 1120, un chevalier champenois, Hugues de Payns crée, avec quelques compagnons, l’ordre à la fois religieux et militaire des « Pauvres Chevaliers du Christ ». Il est encouragé en cela par les autorités du royaume de Jérusalem (...) Suite >>


1291 : Henri de Lusignan et la fin des Etats latins d’Orient

(JPG)

L’histoire des Etats latins d’orient est une longue suite d’affrontements entre armées franques, Templiers en tête, et armées locales conduites par des chefs militaires descendants des Seldjoukides comme Saladin ou par des Mamelouks égyptiens comme Baibar.

(JPG)

En 1187, l’armée de Saladin défait les armées chrétiennes et reprend Jérusalem. Le siège du royaume de Jérusalem est installé à Saint-Jean-d’Acre en 1229.

(JPG)

18 mai 1291 : les Mamelouks prennent Saint-Jean-d’Acre, après un siège de 40 jours, La citadelle, tenue par les Templiers, tombe le 28 mai. Les dernières places chrétiennes (Tyr, Sidon, Beyrouth, Tortose et Château Pèlerin) capitulent ou sont évacuées pendant l’été.

(JPG)
La prise de Saint Jean d’Acre

Elles sont rasées. C’est la fin des Etats latins d’Orient. Les chrétiens d’Occident ne conservent que la base de Chypre qui ne sera prise par les Turcs qu’en 1571. Les rescapés du siège de St Jean d’Acre, dont les Templiers et les Hospitaliers dont nous reparlerons, trouvent refuge à Chypre auprès de Henri de Lusignan.


13 octobre 1307 : Philippe le bel et l’arrestation des Templiers de France

(JPG)
Le cellier de Jalès

On peut imaginer Jalès par ce petit matin d’automne. Vendanges finies. Le cellier est encombré de grandes barriques où bouillonne la récolte.

Le jour se lève à peine quand la troupe de cavaliers en armes surgit dans la commanderie alors que chacun vaque à ses occupations religieuses ou profanes. Nous sommes le 13 octobre 1307 et le roi de France Philippe le bel a monté une vaste et minutieuse opération de police. Ce matin-là, tous les templiers de France sont arrêtés. Ici, ils sont 5 qui seront interrogés à Alès puis transférés à Montpellier pour y être jugés. Les raisons de l’arrestation des Templiers sont multiples. Depuis la perte de Saint Jean (...) Suite >>


1050, Gérard de Martigues et la création des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem

(JPG)

Pour comprendre à qui a été confiée la commanderie de Jalès en ce printemps 1312, un flash back de près de 300 ans est nécessaire.

1050, le commerce en méditerranée est essentiellement aux mains des marins italiens des ports de Naples, Venise et Amalfi. Les marins amalfitains ont été parmi les tout premiers à adopter la boussole, ce qui leur a permis d’oser les traversées directes d’Italie en Egypte, sans être obligés de naviguer de port en port, de proche en proche comme leurs concurrents. Ils acquièrent donc un statut privilégié auprès des autorités egyptiennes qui, à l’époque, règnent aussi sur la Palestine. Gérard de (...) Suite >>


1522 : Soliman le Magnifique et la prise de Rhodes

(JPG)
Le port de Rhodes

Pendant que les chevaliers de Rhodes exercent un contrôle maritime sur la Méditerranée, la dynastie turque des Ottomans conquiert peu à peu les territoires riverains.

François 1er François Ier , en lutte avec Charles Quint passe diverses alliances, en particulier avec l’empereur turc Soliman le magnifique. Celui-ci cherche à s’emparer de Rhodes, état souverain chrétien. Soliman le Magnifique Le siège décisif a lieu en 1522. Il dure cinq mois. La prise de Rhodes ne sera due qu’à la trahison du grand chancelier de l’Ordre. Impressionné par la résistance héroïque du grand maître Philippe Villiers de L’Isle-Adam, Soliman accorde libre passage aux (...) Suite >>


1627, Le Sieur de Mazade et la prise de Jalès par les protestants

(JPG)

Que se passe-t-il à Jalès depuis 1312, date à laquelle la commanderie a été confiée aux Hospitaliers. Ceux-ci vont utiliser les bâtiments et les terres sans faire de grands changements.

Des évènements locaux vont cependant les contraindre à apporter des modifications : surélever les murs, les fortifier. En effet, en 1383, le Vivarais du sud est ravagé par la révolte des Tuchins contre les impôts. Ils s’attaquent aux châteaux, s’en emparent, et mettent à sac les paroisses environnantes. Les habitants de Berrias, effrayés, vont jusqu’à aider à ces transformations de la Commanderie. Jalès, tant bien que mal, va être érigé en maison forte. En 1428, le Vivarais est la proie de brigands, (...) Suite >>


1740 : Pierre Emmanuel de Pouroy de Laubérivière de Quinsonnas et la renaissance de Jalès

(JPG)

Pendant un siècle, la période de déclin continue et une visite faite en 1727 nous indique que la déchéance est bien proche.

En 1740, l’Ordre de Malte confie la charge de Commandeur à Pierre Emmanuel de Pouroy de Laubérivière de Quinsonnas. Laubérivière de Quinsonnas A son arrivée, son intendant Fuzet qui deviendra bientôt Fuzet du Pouget, écrit : « Le château n’était plus qu’une maison inhabitable ouverte de tous côtés et qui suffisait à peine à contenir les bestiaux dans la basse-cour ». Une restauration générale de la bâtisse est entreprise. Signature de Fuzet du Pouget Aidé par son intendant Antoine Fuzet, chargé de (...) Suite >>


1782, le Bailli de Suffren, commandeur de Jalès

(JPG)

Les travaux entrepris par Laubérivière de Quinsonnas ainsi que l’actualisation systématique par Fuzet du Pouget des contrats écrits qui lient au commandeur les paysans exploitant les terres de la commanderie, font de Jalès en cette fin de 18ème siècle l’une des commanderies les plus intéressantes du midi de la France.

Pour cette raison on l’attribue à des dignitaires de l’Ordre de malte. Le Bailli de Suffren C’est le cas de Pierre Antoine de Suffren St Tropez à qui en 1781 Louis XVI vient de confier le commandement d’une escadre. Suffren a alors 52 ans. Il a participé à plusieurs expéditions, pendant la guerre de succession d’Autriche, pendant la guerre d’indépendance des Etats Unis et au cours de diverses campagnes, pour le roi de France ou sous les couleurs de (...) Suite >>


1790, Louis Bastide de Malbos et le premier camp de Jalès

(JPG)

1790. Un an après la prise de la bastille, le pays n’est pas, loin s’en faut, apaisé et unanime quant aux idées nouvelles.

A Berrias, le Maire, Louis Bastide de Malbos, appelle à un vaste rassemblement d’élus et de gardes nationales dans un souci d’apaisement et de fraternisation. Qui est Louis Bastide de Malbos ? Il est né en 1743 à Berrias. Acte de naissance de Louis de Malbos C’est son père Louis Bastide qui achète les droits seigneuriaux à la marquise de Chambonas et devient ainsi Louis Bastide seigneur de Malbosc. En 1770 il épouse Marie-Marguerite Aubert à Aubenas, fille d’une famille (...) Suite >>


1792, le Comte de Saillans et le 3ème camp de Jalès

(JPG)
Louis XVI

Après la mort de louis Bastide de Malbosc ce sont les contre-révolutionnaires qui prennent le commandement du comité de Jalès.

Parmi eux le curé de chambonas Claude Allier. Il souhaite renverser le régime en place, rétablir la religion catholique et le roi de France. Allier est en relation avec les princes émigrés qui souhaitent un soulèvement dans le midi de la France pour revenir au pouvoir et promettent leur aide. Le comte de Conway, maréchal de camp d’origine irlandaise, est désigné par les Princes, frères du Roi, comme commandant en chef de cette armée afin d’ y décider en leur nom des opérations qu’il jugera (...) Suite >>


1984, Jacques Cauvin installe l’Institut de préhistoire orientale dans la commanderie de Jalès

Plus de deux siècles nous séparent des bouleversements révolutionnaires. Que devient la commanderie de Jalès pendant tout ce temps.

Procès verbal de la vente de Jalès Elle est tout d’abord vendue comme bien national, mais avec un peu de retard. Il a en effet fallu que la France passe un accord avec l’Ordre souverain de Malte, propriétaire de Jalès. Ce n’est donc qu’en 1793 que la vente a lieu. L’acquéreur Enchères à la bougie à Privas qui se soldent par l’attribution à un certain Pierre Imbert pour la somme de 170100 livres. Le bien est ensuite rapidement revendu à divers paysans qui se serviront (...) Suite >>


 


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --